Cool site pour acheter des pilules http://achetermedicaments2014.com/ Ne pas se perdre venir sur.

Microsoft word - 55-267.doc

Cote : 55-267

Table des matières :
1. Introduction et présentation, par Michel Terrapon (Texte) 2. La Vie des mots : le fromage, étymologie, de Maurice Bossard
3. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu 4. Présentation de la pièce de théâtre de Narcisse Praz : Fô chüffrî por inî biô, par Michel 5. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » (tableaux I et II), pièce de théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran : Narcisse Praz, Marcel Perroud, André Mytain, Isabelle Carhoblaz, Christine Fournier, Gina Oggier, traduction, de Michel Terrapon, de Nendaz, Valais (Texte) 6. Traduction de l'œuvre, par Michel Terrapon, (Texte) 7. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran, de Nendaz, Valais (Texte) 8. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte) 9. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, Les Camëntran , Nendaz, de Valais (Texte) 10. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte) 11. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais (Texte) 12. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte) 13. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu 14. Explication de certains termes patois, commentaires, de Michel Terrapon et Maurice 15. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu 16. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte) 17. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais (Texte) 18. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte) 19. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais (Texte) 20. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte) 21. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais (Texte) 22. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte) 23. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais (Texte) 24. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu 25. Explication de certains termes patois, commentaires, de Michel Terrapon et Maurice 26. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu 27. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte) 28. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais (Texte) 29. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte) 30. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais (Texte) 31. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte) 32. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais (Texte) 33. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu 1. Introduction et présentation, par Michel Terrapon (Texte)
Après avoir présenté dans « Province » la fabrication du gruyère sur l’alpage puis, plusieurs fromages fermiers de Savoie - c’était la semaine dernière - nous avons demandé à Maurice Bossard de faire la synthèse dans sa vie des mots. 2. La Vie des mots : le fromage, étymologie, de Maurice Bossard
Si j’avais voulu par avance donner tort au jounaliste qui a écrit « Au diable les patois » et dont j’ai dit tout le mal possible en début de cette émission, alors j’aurai justement choisi du théâtre en patois et plus précisément cette comédie de Narcisse Praz Fo chüffrî por inî biô : Il faut souffrir pour devenir beau ». L’invention, la libérté du langage, tout y est pour le pur plaisir, un plaisir augmenté par la qualité de l’interprétation proposée par la troupe des Camëntran dont nous entrendrons aujourd’hui Isabelle Carthoblaz dans le rôle de Maria, Lina Oggier dans celui de Léa, Christine Fournier: Madelon, Marcel Perroud : Jeff et l’auteur, Narcisse Praz dans le 3. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu
4. Présentation de la pièce de théâtre de N. Praz : Fô chüffrî por inî biô,
présentation, par Michel Terrapon (Texte)
La scène se passe à Haute-Nendaz. Pierre et Joseph veulent à tout prix trouver un truc pour se faire de l’argent. Autrefois on partait en Amérique, aux Colonies ou à la Légion mais aujourd’hui tout est plein. Or, à Nendaz, que faire ? Garder des bêtes ? Il ne reste rien que les yeux pour pleurer et, partout il y a des magasins de tout. Ouvrir une banque ? Mais ils n’ont pas d’argent et puis ils sont trop honnêtes pour prêter à interêt. C’est qu’on leur a appris à ne pas faire de mal aux autres oui, ils sont trop 5. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » (tableaux I et II),
pièce de théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran : Narcisse Praz,
Marcel Perroud, André Mytain, Isabelle Carhoblaz, Christine Fournier, Gina
Oggier, traduction, de Michel Terrapon, de Nendaz, Valais (Texte)

I piësa che pâche derën o pillo a Pérro é Dzôjë dâ Crètta amü Nënd ‘âta o , dzo de
Pérro( decoradjiä)
Ma dèqie fô féyre ? Ma dèquie fô féyre o dzo de ouey po gagnë a chàoua viâ ? Partô àoue tü ouä y a djàa quâcoun. Stö j’an pachâ, quand tü chééypâ mé per âoue te verrië, tü partïye bâ pe Ameriquie, ou bën via i colonie, ou bën via a Légion.Ma o dzo de Ouaïe. E’tsouje chon pa chëmple, o dzo de ouey. Ameriquie é pléyna de j’Aèman é de Polonais, Europe é pléyna de j’Ameriquïn, I Suissa é pléyna de j’Italien é de Portugais é d j’Espagnol, i France é pléyna de j’Algérien é de négro é i Rüsi é pléyna E’ coume chi, amü pe Ninda, dèquie tü ü féyre ? Ouardâ de béitchie, cin rapporte pâ mé rin : quand t’a to contâ te chobre rin. Jeff
E’ j’ouë po plorâ.Oualà dèquie chobre. Perro
E’fré, é j’ampe, fôdrey de moundo. De meynâ qu’on a pa manca de paé…Atramin tü E’coumèrche, en a djà de tô : é martchiand di ski, cafetchiè, é martchian di botte, é magadzën, é martchiand di broue, di éybro, di motre, di j’ötî, i che tsöon tchüy chü. E’ De santime po ouèdre ouna banca, n’ën in pâ.E’ n’ën arran no que ni chin trouä onnéyto é dou po pretâ de santime avo de j’ënterë. Orä bo, oun châ prö : no chin trouä onnéyto, noj’âtro, avo to chin que no’j’an ënsegna : pa feyre de tô i j’âtro, pâ féyre de mâ a nioun,… Pâ féyre i j’âtro chin qu’ou oudrey pâ qu’é j’âtro fajèchan a che… Pâ féyre cho, pâ féyre chin : no chin trouä onnéyto por înî retso, noj’âtro. D’abô dî: fôdrey troâ troâ ouna combina por în^retso ën fajin o bonô di j’âtro. Dinche
no charran chaminte de bon chrétchien: retso, ma onnéyté. Chimble glä pa püchiblo : retso é onnéto… Chouéro que chin é püchiblo de feyre o bën ën vignin retso. Tü châ hfla conta di dou Juifs de New-York qu’aoueytson pachâ o Pape quand i Pape é j’ü i Nachion j’Unie à New-York ? I Pape pâche derën a grôcha bagnola ameriquiènna londza coume oun autocar.E’ youn di dou juif dî dinche a atre : ``Fô creyre qu’îre pa tan oun croué business, i lou : quand oun mouje qu’an couminchiä ato oun croué bourrico !`` Tü vey, chin é t’i prüa qu’oun pü inî retso ën fajin o bën. 6. Traduction de l'œuvre, par Michel Terrapon, (Texte)
En pensant bien, comment donc faire pour devenir riche tout en faisant du bien ? Et pourtant, c’est possible si on croit l’histoire de ces deux juifs qui virent passer le pape à New York dans une grande bagnole américaine. Le premier dit à l’autre : « il faut croire que c’est pas une si mauvaise affaire quand on pense qu’ils ont commencé avec un âne à Jérusalem ». Mais ils vont trouver un truc : soigner les gens. On n’a pas besoin d’un diplôme pour garder les vaches. La même chose pour couper les ongles des orteils, on se donne soi-même un diplôme. Pour cela il faut un titre savant. Et puis, il faut d’autres spécialités : rajeunir, vieillir, faire maigrir, faire grossir. Tout le monde 7. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran, de Nendaz, Valais
M a dèquie oun pourrey-t’y féyre ? Vindre de beney : no pouïn toutoun pa féyre concurransa a ancourâ ? No chin pa medecën po ouarrî é mââdo… E’merâhflo, y a djà hflö de Lourdes.E’ po t’â yü a San Damiano coume é t’ââ : I Mamma Rosa a prö gagna de santime, ma quand a ü bayë to chin ü Vatican, i pape a refoujâ ! I prüa a refoujâ ! I prüa qu’yre pa tan onnéta ! Merahflo, merahflo, é dabô dî merahflo: fô ître capablo de féyre é merhflo.Portan , I Djiô châ dèquie charrë mé por ouna combina. En to ca ch’é pa mé malën que chin que t’â troâ ché coup que t’â decedâ de féyre a paé i touriste por inî bâ veyre o bourrico bâ ü bö ën dejin qu’îre i veretablo bourrico dü bö de Bethléème, tü pü a te ouardâ por te, Ën a j’ü dou j’Aèman, oun Belge é dou j’Ollandais qu’an paéâ tsicoun cëncanta santime. Conta méymo ouéro no chin ign ! retso ën oun an ! Glâ atan retso qu’avo idea a te d’ââ énta a Chamade ensignë o Retrötrö i Belges é I j’Aèman! Ch’ën foton pâ ma dü Retrötrö,é touriste. Poète, dèquie no fajin? Dèquie r’ë hfla idea a te? Vindre de Belge I j’Ollandais? No vindin rin.Y a p amé rin à vindre, de tote é moude. Ma y a ouna tsouja qu’an pa troâ nioun chi ën Ninda. I prüa é que chaminte é Nindey chon oblidjià de partî ba tan que bâ dü bé d’Interlaken por chin… Jeff ( ën rijin é ën che tapin che couche)
Po mèttre bâ a bôlla ! Fantastique, formidablo ! I mellöja idéa que t’arrey feyre pèdre de kilo p’é couche, p’a bôlla …Ma coume ? Oualà : coume ? E’ ré i problème. Coume ? An djà tîmin tot’ éproâ : é piüe, é régime, a gymnastica, é sauna, y a chaminte oun fitness amü a stachion, ma oun a jamé aüÿ qu’ouchan fé de veretablo merahflo ni é piüe, ni é régime, ni é fitness ni rin.Ché d’Interlakn, bin-in. En a de hflö qu’an accouley bâ a bôla é quan perdü tan qu’a quaranta kilo ! Ouaiïe, ma yüÿ é medecën, ché d’interlaken, i Trifousse coume djion. E’ medecën. Ouais, é medecën. Ma chin que fé é pâ chorchî : i cope o vivre ! E’pâ maéyno .Chin, Ma chin, o titre de medecën, y a nioun que no je farë confiansa.Fôdrey, troâ ouna combina. E’ p orin qu’ato chin, no vignin pa retso. Fôdrey troâ ouncô oun’atra charpenirî decoute: quaquie tsouja coume féyre a tornâ dzouënno, ou bën féyre inî biô, Ma chin ître medecën, é maéyno: quâ che fierë ? Che mâfion tchüy. Y array prö ouna Na, oun pü pad ère qu’ouchey pa cattüïco. Ma oun p¨¨u pad ère qu’ouchey fran cattüïco paney. E’ rin qu’oun trüquie. Pérro
Oun trüquie por ââ drey ën préijon. Garcha béitcha : t’a moujâ apré de fô diplôme de medecën ? Chin i che fé pâ. Che véyon tchüy appiyä. E’ yô, éy pa ënvey de fërnî ëmbötchiä. Jeff (scandalijiä)
Ma qua re que te derange de fô diplôme ? Ché onnéyti, yo. Na, i trüquie é pa dinche : i chüffeitse de ën ééy de diplôme po de tsouje qu’oun a pa manca d’ën ééy é diplôme po Orâ quiën dannâ y a chi! Fallÿe moujâ ! Jeff
Orä : fallye moujâ ! Coume a fé Christophe Collomb po decouèdre Ameriquie é po feyre a the tinî drey oun cocon. Fallye moujâ. Formidabla, idea a te : oun a pa manca d’oun diplôme por ââ ën tsan i atse, tü te balle méymo oun diplôme de atserou. Oun a pa manca d’oun diplôme po copâ é j’onle di j’artey : tü te balle méymo oun diplôme de rognö di j’onle… Ouais, ma é joustamin ré que fôdrey ître mé malën qu’é j’âtro : che tü më füra ouna pancarta é que tü marque chü « Spécialiste po rognë é j’onle di j’artey », y a pa oun Nindey, pâ oun Franché, pa oun Franché, pa oun Aèman ou bën oun Belge que vëndrë derën chi, T’arrey biô feyre a traduchion ën tote é ingue dü moundo. Ma che tü true Ma dèquie tü pourrey metre por oun nom por oun mitchiè dinche ? Eh bën, tü marque+ dinche : « Artéyologue, spécialiste R.O.A. » Ma dèquie ü dère chin : spécialiste ROA ? Y a nioun que comprin jamé dèquie i ouyn dère hflë ètre que metton é medecën apré o lou nom. Quand marcon « spécialiste FMH », dèquie ü dère chin ? Y a nioun que châ, pout’étre pa chaminte lou. Oudrë pout’étre dère Femmes, Mulets, Hommes ? Quâ Ma i tchiâ « Spécialiste ROA », dèquie oudrey dère ? Spécialiste Rogmö di j’Onle di j’Artey. Pérro
No je fôdre toutoun troâ d’âtre spécialité. Rin qu’atô hfla inquie no ouajin pa, youïn… Fô chééy dèquie no ouïn feyre, dean tô : dean t’â dî : metre ba a bôlla, féyre inî viô, féyre inî biô, féyre a tornâ dzouënno… Pérro
Chimble que charrey tîmin prö por oun primië programme : chon tote de tsouje qu’an tchüy ënvey, de tote é moude. E’ chon tchy presto a hflaquâ de santime por inî méy viô, tornâ dzouënno é mé biô, po pèdre de kilo. Che n’arroussin djà chin é pa mal. I fô troâ de nom prö po prö châïn po to chin. Per ejëmplo : dzouenologue po hflö que Pa mal. De tote é moude, i Franché é i Nindey no derin qu’é t’oun mot grec é é j’Aèman é é j’Ollandais comprinjon rin de tote é moude. Kilologiste ! Po fhlö que oudrin pèdre de kilo. Dèquie tü t’ën dî ? A me me chimble que hflö que ouan pèdre a bôlla, i djüerey miô Bôllologue ou bën 8. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte)
Vous avez tous compris que le Dzouênologue rend jeune. Tout le monde dira, du reste, que c’est un mot grecque. Quant à celui qui fait maigrir, il y a le choix, vous avez compris : bôllologue pour dire faire tomber le ventre ou grincologue ou maigrelogue. Enfin, Pierre et Joseph ont en plus cédé à la mode américaine, et Marie, qui vu leur pancarte a interprété Peter et Jeff en patois : « petâ » et « dzeffâ » ne veulent ils pas dire péter et avoir la gicle. C’est ce dont souffre justement Marie qui découvre que les deux hommes qu’elle a vu courir le village en blouse blanche sont en fait des 9. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, Les Camëntran , Nendaz, de Valais (Texte)
No discüterin chin ëntre no quand no farin à pancarta po mettre de füra. E’po a biötâ ? Chin é éyno : dzintologue. I charrey pa mal. Chimble que Véyo djà a noutra pancarta : « Pérro é Dzôjë Fürnî, kilologistes, dzouënologues, gréychologues, dzintologues, böllologues, mégrologues, spécialistes R.O.A. » T’é fou ? No ouajin pa marcä chin dinche . no pouïn pa marcâ é noutro nom. Fô feyre coume che n’ouchan de j’Ameriquiïn : Pérro, ën angle oun dî t’y pä, Peter (prononsson chin Piteur. E’Dzojë oun dî Djeff. Oun bon trüquie : Peter & Djeff, mégrologues, bölologues… Ma é é Nindey ? No fajin ëmpremä de diplôme ën anglé é no dejin que n’in prey de cours pe correspondance. Pâ mé maéyno que chin. Ma, t’éy djà dî : i fô t’y de diplôme po arriâ é atse ? Adon. E’ t’i méyma tsouja por no. E’ y a nioun que pü no je feyre oun reprodzo : i chon de diplôme po de tsouja E’ po é Nindey, po é j’abetouâ, no coumincin de drey ora a no je proumenâ füra p’o véadzo é amü p’a stachion avo de bouse blantse, coume é medecën. A hflö que demandon de j’esplicachion, no coumincin a annonchië que n’in préy é dou de cours pe correspondansa é que no ouèdrin d’abô oun cabinë d’abesquie dijon dinche bâ pe. Chioun é bâ pe Dzenêa, coume no po a caquiéra. Quand no j’arrin yü oun mey ü dou no je proumenâ dinche amü p’o Super-Marché é bâ ëntor d’élija, arrin tîmin tchüy Fô moujâ apré tô. No je fô dère ache bën qu’y a djà aminte, cënq’an que no suivin hflö cours. E’ pa n’importe quiëntö, cours : hflö d’ouna granta Université ameriquiènna. Eh bën, chobre rin qu’à to tèrrië bâ derën par chi : féyre tot’ën, blan, coume p’é j’epetâ. E’ no verrin prö ch’i combina é bonna. E’ ché grand Trifousse, d’Interlaken, a rin qu’é hfloure o chô de cabinë : de Nindey, A me y a rin qu’ouna tsouja, que me tracache : é de chééy che chin, que no ëntreprinjin chi é fran, fran cattüïco ! I méymo pillo, ma to blanc. E’, coume oun cabinë d’oun medecën. Y a chaminte oun yë po é j’operachion. Y a achë bën, ba contre ouna parey, ouna espèssa de photo d’ouna femâéa grôcha, é decoute i méyma femâéa ma prima. Ena chü é marcâ : Déan… Apré. Vorher. Nacher. Prima. Dopo. Before. After. Ena contre é parey, y a Tü créy pâ que n’in mettü trouâ de diplôme énâ contre é parey ? Ch’i y a nioun que che mâffie, tan miô. Ma yo o diplôme de Petouhflologue que t’â mittü inquie, o te ôterö toutoun via. Dèquie t¨¨u ü que n’ën comprinjèchon, é j’Aèman é é j’Ollandais ? Por lou é t’oun mô châïn. Coume Dzouënologue, Bôllologue, Gonhflologue, Mégrologue ou bën météorologue. E’ bën parî, to chin ! Eh bën, che tü créy que ouâ bien. Adon, y a pachâ oun méy que no no je prümînin ën blüsa blantsa di medecën a trééy dü véadzo ! I moundo i charrë prö, ôra, que no chin pâ mé Pérro dü Choublë é Dzôjë dü gottro, ma Péter (prononce : Piteur) and Jeff (prononce : inde Djèffe, ‘spécialistes ën dzouënologie. (I môtre a pancarta). E’primië tin, me bouccäon tchüy contre d’ouna cüriöja mouda. Ma ora chimble que Adon, me chimble que no pourran prö pindöä füra sta pancarta füra dejö a fenéytra ? (Appëlon a pancarta « Peter & Jeff », mégrologues en dzouënologie » é a te pindöon Orä, chimble qu’a ê de tinî. Pouète dinche, chobre rin qu’a attindre é clients. Oun dî pä é clients : oun dî é pachiïn. Eh po, oun dî pä a factüra, ni a päéa, ni ardzin : oun dî é j’onoraire ! Djion dinche, é spécialistes bä pe Dzenëa. Ouais, ché prö, tü m’a djà espliquä to chin. Eh po quand an pâéa oun dî pä « oua t’ën gratä » ou bën ouâ t’ën cacä, oun dî : grand merci ou bën vielen Dank, ou bën thank you. Ey to compréy. Fô pa me dère cënquanta cou é méyme tsouje. Ché pa fran Jeff (déan a fenéytra)
Tô. Tö. Ora bo. To, to. Oun derey fran…Ouä, oun derey fran que Maria da Choutsa vën drey dü noutro bé. Y aouètse énä contre a pancarta, moujate, che decede…E’ arrüe énä. Tü, fé chimblan d’étüdië anatomia derën chi gro éybro, chi. T’é oun gran Ma sta chi a pa mé manca de no : a djà îtä bä a Interlaken, chin dü Docteur Trifousse coume djion, é a djà mettü bä a bôlla. Quechin qu’a djà accoulley bä mé que quaranta E’ j’oun djion que pejäée mé que cin é quaranta kilos ! Arrouäée pä mé à che féyre totchië é dou dzoney ! E’ quechion qu’ééy pä mé yü é chiö piä atramin que déan oun Oh ! che pejäée cin é quaranta kilos, i chobre ouncö prö de gréycha a féyre a fondre ! Arrüe derën Maria da Choutsa. E’ pas mal gröcha. Maria (coume ëncharvadjiéy)
Bon dzo. E’ t’i chi ?.Ey yü hfla pancarta…E’ t’i chi ? I pancarta que dî : « Péter (prononce péter) and Dzeffâ »…Ma dèquie ü dère, chin, péter é dzeffâ ? I Charre-t-y mé youna di outre spécialités ? A me m’ënteresse, chin : i medecën m’a prö po prö recoumandâ de pâ me retinî ch’achintyo inî fâta de petâ ou bën de dzeffâ. Adon, quand éy yü y outra pancarta : Peter and Jeff, éy moujâ ëntre me : cho é fran por me. Cho é fran chin que me fô. Orâ, po dère o veré, é pa fran dinche… Jeff
Docteur Piteur, please ! Please, do never contredère é mââdo ! E’ mââdo an to o tin réijon. Adon, Maria, ou’éy manca de petâ é de Dzeffâ ? No chin Docteur. Ouéy dî « docteur ». Adon, ou’îte medecën ? E’dou ? Orâ, oun châ prö. Oun pü pâ féyre ste tsouje chin ître medecën. I a djà oun tèrmo que ouô je véyo tchüy dou vintoâ p’o véadzo ën blousa blantsa coume é medecën. Ey moujâ ëntre me, bééy che stö dou chi charrin ignü farmacien ? Eh bën, tü véy : ouncô miô que farmacien : medecën. Ma chin que ouéy dî déan é pa fran jousto : « Piteur inde Djèffe » chin ü pad ère petâ é dzeffâ. Chin é t’i noutro nom de medecën. En anglé. N’in de diplôme ! Mé que youn. Orä, bo. Oun châ prô. En anglé. Ora, chin qu’é pa ën anglé n’ën ouâ pa mé rin. Chaminte i boquie à Tougnetta aouètse pâ mé contre é tchièbre qu’o te salüon pâ ën dejin : « Good afternoon » ou bën « Good morning » (prononce . goutte aftère 10. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte)
Marie a bien compris qu’on ne veut plus de ce qui n’est pas en anglais. Même le bouc de Tougnette ne regarde plus la chèvre si on ne la salue pas en anglais. Marie qui veux elle aussi devenir riche - honnête et catholique, elle l’est déjà -, Marie propose donc un marché : ils doivent se soutenir entre eux, comme les juifs pas comme les catholiques qui tirent chacun la couverture de son coté. Bon, Marie est allée chez Triffousse, Dreifuss, à Interlaken. Elle a perdue 40 kg et elle va dire partout dans tout le canton et la commune que c’est grace à eux qu’elle a maigris. 11. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais
Adon, Maria. Dèquie y a que ouä pâ ? Ouéy djà yü oun medecën, d’apré chin qu’éy Orä, yo chôô pa que ou’yrechéy medecën é dou, atramin charrö pa j’ouéy tan que bä pe Interlaken po éproû de mettre bâ a bolla, bâ chin de Triffousse. Trifousse, Dreyfousse, Frimoussa, é bën parî. Chin que conte, é qu’a prö roussey à me féyre à mettre bâ a bölla :quaranta kilos qu’éy perdü ën trey mey ! Jeff (supérieur)
Oh, no cognèchin prö é méthodes dü Docteur Dreifuss : I cope o beyre é o mindjië pëndin dou mey ! N’importe quâ mettrey bâ a bôlla. No, n’in d’âtre méthodes. Que Po to dère, no chin no que n’im bayä a recetta à Jane Fonda ! Oun doïn matton que r’ë, i docteur Dreifuss! Oun doïn matton. Pchchtt ! Docteur, you must never dère dü mâ di j’âtro medecën. N’in pa manca de chin. N’in é noutre méthodes, lou y é lou. Chin paney oun a pa o drey de dère ! E’ i déontologie, Pérro ? Dabô dî : ouô ouô j’arrindjië bien : y a youn que dî dü mâ di j’âtro medecën é dü bën de ouô é atro que dî de drey apré qu’oun a pa o drey de dère chin par déan é clients. De clients, de clients ! Chon é j’âtro medecën, é charlatan da medecënna officiella, que y an de clients. No, n’in de « patients ». Eh bën, yo, de pachiïnssa ën éy pa ouéro. Adon, oualà, ché igniouéy ouô je propojâ Pérro (da per che)
Djiô châ dèquie charrë mé po oun martchiä, ché de Maria da choutsa ! Eh bën, ch’i martchiä é t’onnéto, bien cattüico, po dèquie pâ ? Onnéto, cattüico, to chin que ouô oudrey. A me m’an to o tin ënsegnä dinche : ch’oun üü inî retso i fô ître malën ma onnéto. Malën, onnéto, cattüico é retso. Oualà. Malënna, ché djà. Onnéto éy to o tin îtâ. Cattüica aoué. Chobre rin qu’a inî retsa! (Silence) E’ Coumin, chin, Maria ? Ma no, no chin pa retso méymo ! Pa ouncô. Adon, oualà. No pouïn inî tchüy retso : ouô, yô. Ma fô che chütinî. Coume é Juifs. Pas coume fan é cattüico que tèrrion tchüy a couèrta tsicoun dü chio bé. Déan tö, qu’é tsouje ouchan hfläre ëntre no. E’ dou, ou’îte pa mé medecën qu’i càoua Jeff & Pérro
Maria (ën rijin)
E’ outro diplôme chon, pa chaminte bon po mettre füra a caquiéra. I chon trouâ rétso ! Ouô püydre prindre a résta dü moundo po de kertën, ma me ouô attrapî pâ : de diplôme po de tsouje qu’an rin manca di diplôme, n’importe quâ pü ch’ën paé. Dzouënologue, dzintourologue, bôllologue, fedzologue, renélologue, petouhflologue, n’importe quâ pü ître. Chaminte yo. Pérro (ëncharyadjià, ma pa trouä)
Adon, Maria ? Ouéro tü ü ? Ouéro tü ü po hfloure o bèquie ? Po hfoure o bèquie ? Rin. Ü contréro. Yo oué ouèdre o bèquie ! E’ chin i pü ouô je Ma a tü dabô fourney de bertséé dinche ? Ouéro tü ü ? Dèquie tü ü ? Adon, dinche é dinche.Ouô châdre que yo éy îtâ bâ chin de Triffousse bâ a Jeff & Pérro
Ouô châdre qu’éy perdü dinche quaranta kilos ? Jeff & Pérro
Eh bën, ouéro ouô bayë a me, che yo ouajo gordzéé via pa rin qu’ü véadzo ma pe totta a coumouna, di Apro tan qu’énâ Eyrey, chaminte pe to o canton, di Chin-Mürî tan qu’amü a Brigga, qu’é pa grace à Trifousse d’Interlaken qu’éy perdü quarante kilos ën trey mey, ma grâce i dou célèbre medecën dzouënologues, dzintourologues bôllologues, fedzologues, renéylologues, petouhflologues Pérro é Dzôjë (Dééyja) de Escüja : ma fô dère “Djièffe inde Piteur”, chin I fé mé ameriquiïn. Oh po quant’â me, djiô prö coume ou’oudrey. To drey que ouô me ballechä oun doïn affeyre di santime que ouô gagnerey grâce à me. Adon, ouéro ? Ouéro ouô me Che chin i ouô je fé rin, no pouïn no dère dou mô ëntre nô chin que ouô aüyjechâ ? Chon de tsouje que fô discütâ déan. Apré é trouä tâ. Maria (chourte)
Orâ, che chin ouô j’arrindze, îtâ pië é dou po cütÿë ëntre ouô. 12. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte)
Marie a donc demandé un petit rien sur ce qu’ils gagneront grâce à elle. Et elle les 13. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu
14. Explication de certains termes patois, commentaires, de Michel Terrapon et
Maurice Bossard
15. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu
16. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte)
Nous retrouvons Peter Jeff et Marie discuter de pourcentage. Mais marie ne connaît pas son livret et pas plus les pourcentages : 20% deviennent 5% enfin ils finissent par jouer le pourcent à la mort et 10% deviennent 10 ‰ 17. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais
Orâ, chi cou, n’in comprey coume ! Chantage, coume djion ën franché ! Ouna bonne idéa que t’â j’ü, Dzojë ! N’in pa ouncô couminchiä é no chin djà appyä! Bonne’idéa, bonn’idéa ! Quâ te dî qu’é pa ouna bonn’idéa ? Che sta chi che më a gordzéé via partô que no chin no que n’éy in fé a mettre bâ a bôlla, tü verrey rapplicâ o moundo ! A me, dî oun pâr de dzo, me chimble que veyo rin que de gonhglâ, de j’inhflâ coume de petouhfle pe totta a coumouna ! Me chimble que chon tchüy trouä Dèquie tü mouje ? No no je mettin ëntr’é man de Maria da choutsa. Ouâ ître pléijin. Yo moujo que dî qu’oun cou n’arrin bayä é primiëre santime à Maria da choutsa, sta chi é t’appÿéyta coume oun reynâ p’â trappa ! Che prin é santîme, chin ü dère qu’a fé de tsantadzo. E’ hflö que fajon chin i ouajor drey ën préijon. Oualà dèquie moujo yo, Pérro. Chin é malën, onnéto é cattüicco ! Pouète, ch’é cattüico, ouâ bien. Adon, ouéro no éy propöjin ? vënt’cën por cin ? T’éy fou, ü quië ? No propöjin cën por cin, yéy I derë vën por cin é no frounjin avo djië por cin ! Voualà coume . (Ouè a porta é quèrrie Maria) (Maria torne derën)Maria
Adon, n’in troâ qu’idéa a ouö îre pa ouna croué idéa. I Docteur « Piteur » é yo, Docteur Djièffe, spécialistes ën dzouënologie, bôllologia, petouhflogie, renéylologia… Bon, pâ manca de recetâ to o catijièmmo. Ouéro ? Ouéro ouô me bayë ? Dou por cin, dou por cin ? Ouéro chin fé, dou porc cin ? Yo oué mé que chin. Djèffe (à Pérro)
Tô, tü vey. Dèquie éy dî ? Fö martchiandâ. Vën por cin, vën por cin, é dabô dî. Ma ouô ouô je rindre conto ouéro chin fé, vën por Maria (da per che, ü püblicco)
Ouéro chin i farë t’y, vën por cin ? Tü tü di vën, no n’in di dou. No partadzin ën dou. Maria (ü publico, da per che)
Partadjië ën dou, ma ouéro chin i farë t’y ? Yo éy jamé chüpü o livrë ! Adon, ou’îte ouô d’accô ? No dèje dinche : a méitchiä de dou I fé youn ! Coumin, chin, youn por cin ? Fö pa bretchië de m’ëngüjâ, me! Chin arrousse pâ ! I méitchiä de vën é pad ou ! (ü publico) Chin aminte ché chouére : i méitchiä de vën i fé Ma yô éy dî vën. Adon, dèquie no dèjin ? quiënze ? E’dou a cou, Pérro é Maria :
Eh bën, dabesquie no chin d’accô, no dèjin djië por cin! Pérro (ën chaccöjin a man de Maria)
Martchiä fé. Djië por cin de to chin que no totsin. Maria (ü publico)
Ma ouéro chin i farë t’y, djië por cin ? Maria
Eh bën, n’ën fôdrë totchië de mêa é de mêa fran por inî retso ! Che totso rin que djië fran po tsique mêa fran que ouô totchië… 18. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte)
Et oui, il en faudrait des milles et des milles pour devenir riche avec 10 francs par mille. Enfin Jeff n’en revient pas. Et Marie qui croit qu’ils n’ont pas réussi à la voler puisqu’elle aura 10 % soit dix francs par mille. Elle est donc avec des gens honnêtes. Elle a déjà une liste des grosses femmes de la commune, toutes des ventrues. Mais Peter et Jeff lui rappelle qu’ils ont d’autres spécialités. 19. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais
Jeff (é Pérro, da catson)
Dî, Pérro, a tü aüy chin que yo éy aüy ? Sta chi i che mouje que djië por cin chin é fé djië fran chü mêa ! Ache a creyre chin ! Maria
Dèquie ouô cüttÿë, é dou, da catson ? E’ pa dzin, chin. No îrechën ën trin de contâ ouéro no je fôdrë gagnë de mêa fran po ouô je bayë djië fran po tsique mêa fran que no totserin ! De bêée chomme ! Maria (ü publico)
Eh bën dinche ché choadjiéy : an pâ arroussey a m’ëngüjâ, stö dou dannâ chi : dinche aminte éy apprey ouéy que djië por cin chin ü dère djië fran chü tsique mêa fran ! Continta ouô, continta yo, tchüy contin. Mé que me fé pleijî é que n’in motrâ dinche que no chin ëntre brâée dzin, malën, ma onnéto é bon cattuïco. I fé toutoun pléijî de Adon, Maria, ouô je fô moujâ ëndéy ora a no je feyre rappliquâ de clients ! Oun dî pâ de clients : chon é j’âtro tsarlatan, hflö da medecënna officiella qu’y an de clients. No, n’in de pachiën. T’é tü que tü m’a ënsegnä chin. Maria (ën chourtin)
Tô. Ey djià fé ouna îsta di mé grôche marreyne da coumouna, tote hflë que péijon mé que cin kilos é de tchüy é bôllü… Y a djià ouna bonna dozanna. Ma fôdrey toutoun pa moujâ que nou ouàrin rin qu’é bôllü é é böllüche : no chin ache bën spécialistes ën fedzologia, ën petouhflologia… Maria (ch’ën crape dü rire ën chourtin)
E’ ën charpënologia, é ën combinologia é ën fourguiënnologia, ouâ, chéy prö. Ouô je ballo pa cën menoute de repou : d’ichi a cën menoute, gadzo que ouo j’ey djiä espidiä énâ ouna pachiënta ! Arrindjië ouô po a te degonhflä a ! 20. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte)
Nous allons voir arriver maintenant Madelon, impressionnée par tous les diplômes. Madelon ne cesse de manger. Mais nos deux spécialistes ont ce qu’il faut pour la guérir ; soit des herbes qu’ils vont faucher eux-mêmes car ils connaissent les coins 21. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran, de Nendaz, Valais
(A setou que Maria é chourteyta, Jeff é Pérro ch’ën crappon dü rire.) T’â yü coume a t’éy fé inî bâ a djië por cin, sta drôa chi ! E’ dère que sta chi i châ pa chaminte que djië por cin i fé djië fran po tsique cëncanta fran é pa djië fran po tsique mêa fran. Pérro
Coumin, tsique cëncanta fran ? Yo éy to o tin moujâ que jië por cin chin i fajey djië fran po tsique cën cin fran ? E’ é racine carrée, adon ? Dèquie chërvon, é racine carrée Bo, no verrin prö. En to ca, avo djië fran chü tsique mêa fran, no no j’ën tèrriën bien !( A fenéytra) Tô. Chimble que Maria a djià couminchiä de féyre a reclâma por no. E’ bâ déan er méijon, i ouaratse, dzaccatte, motratse ouéyre yéy îre grôcha déan, ouéyro é t’iniouéy prîma ora…E’ atra i che decede…Tô. I che decedâéa. Arrüe énâ. Tü verrey qu’i combina de Maria é pa nuna croué combina. Ma dèquie r’ë po youna, hfla qu’arrüe énâ. A me me vën énâ po creblâ… En éy pâ abitüda, yo, de hflë consültation dinche. Entsardza te tü, da primiëra, pachiënta… Eh bën, no chin biô ! Se tü fé tchüy é cou pleyne é tsâsse… A îtâ a écoùa avo me, Madelon. Djià adon no tsantechën po féyre éy ënradjië “Madelon, grôcha dondon, y a o bôllon plin de caèon…” Tü t’adonne ? (Madelon é mâfiënta : i fé o tô da sèna, bouque tchüy é diplôme, chaccö a tîta…) Y a oun dzèrlo é oun courbëän plin de tsouje a mindjië é a beyre é che më a mindjië…) (mëndze oun cervela p’ouna man é ouna placca de chocoä p’é ätra !) Oh oh ! Ma ouën éy de hflö diplôme, é dou ! Coume chin chef é ? Oun a jamé aüy dère que ouchâ îtâ via pe hfle j’Universités ? E’ é cours pe correspondansa ? Ouéy jamé j’ü aüy parlâ di cours pe correspondansa ? Bâ pe Ameriquie i chon dabô rin qu’é mé quertën que ouajon étüdië pé j’universités, hflö que chon pa capablo d’étüdië da per lou, pe correspondansa. Madelon (arréte pâ de mindjië ën deragnin.)
Adon, dinche, é dou ou’îte ignü medecën pe correspondansa ? Medecën, medecën, oun pü pa dère. No chin pa fran medecën coume hflö tsarlatan de medecën qu’y a ba pe Chioun, bâ pe Epetâ. E’ pa fran parî… No, no chin mé que medecën : no chin de spécialistes! Mé que medecën ! Eh bën, vouâ bien. Dinche ché que ché ëntre de bonne man. Avo tchüy hflö diplôme. Adon é toutoun veré chin que conte Maria da choutsa. Eh bën, pouète, chetâ ouô, Madelon. Pérro, éidze me a mouchië a blousa ! (Pérro é Djièffe mouchon tsicoun a lou blousa blantsa.) Madelon (chetâéa)
Ora dinche, aè. Dinche aè, dinche ou’ééy ê de dou medecën ! Dinche oun a confiansa. Déan, fô dère que me mâfiâo oun meretin. Ma dinche pouète, aè. Allin pië. Jeff (che më a bouquâ derën é j’ouë de Madelon)
Oualà. To chin é hflâ. Hflâ coume i dzo : ou’îte oun cä. Ou’îte oun cä de connekchion To chin a cou ? Ma coume ouö féyre po dîîna to chin to d’oun cou, rin qu’ën aouéytsin Fô pa moujâ que n’in espojâ tchüy é noutro diplôme. No chin ache bën spécialistes ën ziötologia. Ma chin y a pa d’ëmportansa. Chin que conte, é t’i outra mââdî. Madelon (ën contenouïn de béyre é de mindjië)
Grâvo, grâvo, oun pü pa fran dère, ma seriö. Fô prindre chin ü seriö. Y a ouna complekchion périférica gastro-métabolica, ënfekchiöja é toxico-tümüralo-organica di symptomes d’oun’hyper-exctitability neuro-musculaire da spasmophilia ! Oualà. Madelon (ëncharvajiéy)
E’ po ouarî to chin, pouète, coume ? Pa manca de ouo j’ënqiëtâ. N’in chin que fô. Pérro, prepâra é j’èrbe que fô po ché Pérro (ouë ouna chardza pleina de fin !)
Pa de problème : po complekchion périférica gastro-métabolica, ënfekchiöja é toxico- tümüralo-organica di symptomes d’oun’hyper-excitibility neuro-musculaire da spasmophilia, i fô chin qu’éy choâ antan énâ ch’a réya dü Bî de Chachon. Rin de plü, Madelon (contenoue de ch’implâ a bôlla)
Coumin ? Ouô, ouô chéé é j’èrbe qu’oun ëmplée po féyre o thé ? Fô cogniètre é plache. Oun pü pa chéé n’importe quiën roué. Yo cognècho é plache. E’ ré, pe hfla placha ré que cognècho yo, oun a rin qu’a chéé ! En a de j’aquiléa-milléfollium, de j’acorus calamus, de léonurus cardiaca, de j’acrimonia eupatoria, de camalamintha officinalis, de arctostaphylis-uva-urfis, de frangula alnus, de borrago officinalis, de j’héraclum sphondylium, de carthaogus monogyna, de mélitis mélissophyllium, de gléchoma hédéracéa, de lampsana communis, de laurus nobilis, de sambucus ébulus tan que tü ü ! … de sambucus ébulus tan que tü üsse…Formidable ! Ma, ou’îte mé châïn qu’é 22. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte)
Madelon est donc impressionnée qu’on aille faucher ces herbes. Mais elle se demande si parmi ces herbes il n’y aurait pas des mortels. Que non pas ! Ils ont un laboratoire. Elle ne risque donc rien. Mais elle redeviendra jolie et fraîche comme la saison, 23. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais
Spécialiste, no chin. Oualà. E’ to ré. Madelon
E’ pouète dinche, ouô énâ ü bî de Chachon avo oun berney é ouna chardza é ouô tornâ bâ avo to chin, tote hfle cornabimus nostradamicus, hfle girolamus économicus, hflë rocambulus perfidmicus, hflë j’ëntchiüèrjusse dzoleynamicus, hflë j’ambonia Pérro( che më a preparä o té po Madelon)
Chouffeitse de cognètre é plache. E’ oun a rin qu’a chéé ato o berney. Madelon (contenoue de ch’implä a bölla)
Ma ouéy pâ püyra que derën ü meytin de tote hfle bonne plante ouchey pa quaquie Empüchiblo. E’ po n’in to chin que fô po détectâ. N’in oun laboratouère, no. Déan que ëmpléé no fajin a pachâ to chin ü scaner di pouënjon. Rin a crindre. E’ t’arrouâ rin qu’oun cou que n’in troâ derën ü meytin di médicinalis crapulibus oun De Sepibus qu’ééy pössâ ré per ajâ, dinche. E’i chon t’y dondzerö, é De Sepibus ? Pérro
Adon, ou’éy ouô fé pachâ ü scanner a outra chardjiâ di plante dü bî de Chachon ? Ouô resquâ rin qu’ouna tsouja : de tornâ dzinta é crâna couma quand ou aèchéy cheijie …avo a pé fretsa repahâéa, dzinta lissa…Arretâ, me vën énâ po plorâ, (tîmin ché yo Adon, n’appëllin no ché traitement ? Ou’éy confiansa ? Orâ, ch’é confiansa ! Avo tchüy hflö mo que ouô châdre pe cou, coume oun pourrey-t- y pa ééy confiansa. Pouète, allin pië.
24. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu
25. Explication de certains termes patois, commentaires, de Michel Terrapon et
Maurice Bossard
26. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu
27. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte)
Nouvelle cliente, Léa est entrée sèche comme un échalas. Elle va devoir manger tout ce que la grosse Madelon doit laisser de côté. Les deux se bagarrent et Pierre les menace de la muselière. Joseph, Jeff, va placer entre Léa et Madelon toutes les provisions de Madelon. Léa devra les manger pour se donner du ventre et des fesses et Madelon n’aura qu’à regarder et saliver. Mais elle n’est pas d’accord de donner tout cela à Léa la sèche qui n’est qu’une chèvre de diable. 28. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais
Eh bën, é to chëmplo. Ouô féyre chin que djiö yo. Déan tô, ouô inî ënsé chi, ü carro. Ouo ouo je chetâ inquie é ouô bödjië pâ mé. (Madelon fé chin que dit Jeff. Jeff che më a a te fisséâ a cho cabé. (Madelon rî. Jeff éy ôte o mindjië di p’é man-oun cervela é ouna placca de chocoâ ! Madelon i ri pâ mé… Jeff éy më o dzèrlo plein de mindjië é de beyre é o courbëën déan o nâ, ma yey pü pâ (Pérro a fourney avo a chardza du fin é a te më füra déan a porta é froun de preparâ o I dzèrlo é i courbëën da rejèrva i chobron inquie ! Ma yo poué pa vivre chin mindjië ? Y a nioun que pü vivre chin mindjië ! E’ é j’ouë ? A dèquie chërvon, é j’ouië ? Pa rin qu’à plorâ ! Oun dî t’y pä de quäcoun qu’é prö ëmbichionnâ de chichi ou bën de ché ré qu’o te mëndze di j’ouë. Adon, ouö, ouö je continterey de mindjië to chin di j’ouë ! Pa mé maéyno que chin ! Ma é a beyre ? Arréy yo aminte o drey de beyre ? Pérro (ey porte oun thé)
A beyre, ouéy drey ü hflä di palnte a me. Ma dèquie r’ë ouna chârdjiâ ? Io, che ouô me copâ o mindjië, éy dabô biü tota hfla outra chärdjiä de plantibus (di dzötibus) dü bijibus de Chachonninsis ! E’ dabô dî : ou bën ou’îte d’accô de féyre chin que no dèjin, ou bën no ouô je mettin o Ma ôtâ me via aminte ché dzèrlo é ché courbëën plin de mindjië , atramin yo vigno Pa quechion ! I noutra méthoda é joustamin chin : ouô je feyre ënvey tan que ouô Ma charrë toutoun pâ ën bâouïn que mettré bâ a bôlla ! Cin é vën kilos qu’ën éy ! Cënquanta de trouä ! Poué portan pâ bâouâ cënquanta kilos ! Jeff (coume oun professô)
Anxiétas métabulensis sub-cordinalis hyper-excitabilitas métabolica psychanalisis hypothalamus respectabilis égale placebo. (Madelon che më a boucâ contre o coubëën é o dzèrlo ën bâouïn d’ënvey, Pérro é Jeff che deragnon ëntre lou coume dou gran professô, pop â che feyre aüyre…) Oun aüy a campanna da porta. Pérro ouâ ouèdre. Arruë derën Léa. Bon dzo. (Aperchey Madelon fisséâéa ch’o cabé) Ma dèquie i fé inquie, Madelon, mannetâéa dinche chü ché cabé ? Déan tô, bon dzo, Léa. ‘E’ apré, pië apré, é j’esplicachion : y a pâ d’esplicachion a bayë. No chin dou spécialistes, no ballin pâ de j’esplicachion a nioun. Adon, dèquie rë Léa (contenoue de boucâ dü bé de Madelon)
Ouô attatchië ouô tchüy é mââdo dinche ch’oun cabé ? I traitement de Madelon regarde Madelon é nioun d’âtro. Entchië no é dinche : ou bën oun fé confiansa, ou bën oun ouâ che féyre chognë atra pâ, chin di tsarlatan que chon a nom medecën. N’in de diplôme, no. Aouéytchië pië tchüy hflö diplôme que n’in. Ma por me é pâ parî coume po Madelon. Ouô püydre ouô chogne me ? A me é jousto i contréro : ché trouä étsèrcha. Etsèrcha coume oun boué. E’ Djian i dî to o tin qu’é chou mé d’attrappî de j’epenne tchüy é cou que me totse ! I dî to o tin qu’achin rin que de j’ou é que vën fën pê tote é né…Enfën, pa fran tote é né : chi cou pe chenanne. A demindze né, no fajin jamé rin. Jeff (ën aouéytsin fësse derën é j’ouë de Léa)
Relatio sexualis exagerata périgrinalis monstruosus et patagonica. Chetâ ouô, Léa. Inquie. (Léa che chètte.) Oualà. Pérro, torna füra bretchië a chardza dü fin… ënfën, di plante…(Pérro ouâ brechië a chardza.) Léa
Ouô moujâ ouô que pourrô ëngréichië oun meretin ? Pa troppo de kilos, jousto prö porque Djian a me vignèche pâ fën pê t’é coute é p’é couche tote é né…Enfën, tote é Pérro ! D’apré te ? Dèquie tü mouje ? Pouïn no feyre quaquie tsouja po Léa ? Pérro (prin dàoue-trey pügnë de fin é accouë derën o brontzo po feyre cüyre)
Pas de problème. Po ouarî a Relatio sexualis exagerata périgrinalis monstruosus et paranomica, i fô dàoue pügnë di j’èrbe a me …. Paranomica, paranomica. Ey pâ dî paranomica. Ey dî patagonica! E’ pâ i méyma Ah! Fallye dère. Pouète po a patagonica, i fô ouncô ouna pügniâ dinche ouna pügniä dinche é ouna doïnta pügneretta dinche…Oualà. Jeff (couminse à fisséâ Léa ch’o cabé é ey më o dzèrlo é o courbën déan o nâ.)
E’ chi cou ouô je chobre rin qu’à mindjië to chin. To chin que Madelon ééy ëntreprey Ma ! de tsouje dinche ! En éy pâ oun’estouma di j’hippopotame coume Madelon, yo ! Madelon ( Che éye avo o cabé ü cü é menache de ouéy che battre)
Quâ rë qu’â dî que yo ën éy oun’estouma di j’hippopopopopottatatame ? Hé ! Hé ! Calma, calma ! Atramin no mettin o bëndzon ! Jeff (ën choparin é dàoue que menachon de che tèrrië é couatse)
Ilo la ! Pa de bagarre ëntchië no ! Ouô, Madéon, inquie. E’ ouô, Léa, ré. E’o dzèrlo é o courbëën dü mindjië ëntrimië di dàoue, dinche. (Enstalle é dàoue femâée ën face youna dé atra, o dzèrlo é o courbëën ëntrimië di Oualà. Chi cou, étryë ouô. Ouô. Léa, dabesquie ouô ürî mettre oun meretin de bôlla, de couche é de potte dü cü, ouô mindjië to chin qu’y a derën o courbëën é o dzèrlo de Madéon. E’ ouô, Madéon, ouô aouéytchië Léa que mëndze é que bey ! Dinche ouô E’ tot’i grîcha parterë ën bàoue ! E’ oualà. Dinche chon tchüy contin. Ma, quâ re que me pâéerë tchüy hflö cervelâ, tote hflë plaque de choccoâ, tchüy hflö biscuits, hflö bonbons, hfla tsé chècca, hflö salami, hflö gâteaux, hflö bügnië de Fîta d’Août, hflë limonade ? Yo ché pa d’accô de féyre éy cadeau de to chin, a sta croué étsèrcha chi ! Na, ma aouéytchië a ! A setou qu’arrë pachâ bâ ouna prouma, oun verrë a boussa ch’a bôlla, à sta tchièbra dü djiablo ! Toutoun, ître mégro, étsê dinche, i Léa (che më a mindjië dejô o nâ de Madéon, po feyre éy ënvey !)
Tô E’cho, tü anmerey tü, Madéon ? Hmmm, bon que chon é tchiô cervelas, é stö bügnië ! E’ ste proume ! E’ stö biscuits ! Hmmm ! Allez, bâoua, Madéon, bâoua, Madéon dü grô bôllon, (o bidon plin de càèon…) Ou’éy ouô fourney de ouô je feyre ënradjië ? Ou’îte chi po ouô je chognë, pa po ouô je étryë. ( Oun aüy a campanna da porta d’intrâéa). Quâ charrë mé ? Mé que dou clients à cou, no pouïn toutoun pâ… T’éy djà dî que chon pâ de clients. Chon de pachiïn. 29. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte)
Et Léa de faire envie à Madelon : « Ah que c’est bon, vas-y salive « bâoua » ». Dernier client pour l’instant : Léon, envoyé par Marie qui lui a montré une photo d’avant le traitement et une d’après le traitement. Jeff rappel qu’ils ne font pas que tomber ventre et fesses et qu’ils ont d’autres diplômes 30. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais
Sèna 8 (Pérro ouè a porta. Arrüe derën, Léon. Dü tin que che pâche i sèna chi, oun vey Léa que gonhfle, gonhfle, gonhfle…Madéon bâoue, bâoue, bâoue… Léon (y a ouna bonna grôcha bôlla)
Léon (aouéytse contre é femâée)
Coumin, Ouô chognë rin qu’é femâée ? Pérro
Na, nââ, no chognin prô é mâhflo aoué. Léon
Ey recontrâ Maria da choutsa. Djiësto ora. M’a contâ coume. Quechion qu’é j’ü bon, i remiedzo a ouô po mettre bâ a bôlla. M’a motrâ dàoue foto : youna déan o traitement é youna apré. Oun a te recogne pa mé, Maria da choutsa. Oh ! ma fô pa creyre que no chin rin que bon po feyre à mettre ba a bôlla ou bën é pote dü cü. N’in d’atro diplôme ! (Léon fé o to di diplôme é che më a choublâ d’admirachion) Ho ho ! De diplôme amriquiïn ! Ouô ouô je moquierandâ pâ dü moundo, ouô j’âtro ! Dinche aminte oun châ qu’oun ë ën de bonne man ! Adon, Léon ? Dèquie t’a por oun problème ? Léon (ën motrin à bôlla)
Coumin ? I che vey pâ prö bien i miô problème ? Ey djà îtâ oblidjiä d’agrantî a büyra qu’éy fé ü meytin da tabla po pouéy mindjië coume é j’âtro, atramin arrüe pâ ötre ato é bré po appÿë é fortzette é é cüyë ! E’ ouô je djiô pâ coume ché oblidjiä de feyre po accontintâ Françouèsa énâ ü yë ! Ouô creyrâ pâ ! De püjichion pareille ! E’ ora oualà que poué pâ mé guidâ o camion : é bré arrüon pâ mé ötre tan qu’ü volant ! Eh bën, te ballo trey chenanne, Léon, po tornâ pouéy guidâ o tchiö camion, mindjië coume to o moundo ën tabla é accontintâ Fransouèsa ü yë ! Trey chenanne, pâ oun dzo Orâ, ché presto a ouô je feyre confiansa, ma… Ma dèquie ? Chi é dinche : ou bën oun fé confiansa é oun chourte ouarey, ou bën oun fé pa confiansa é oun ouä troâ oun tsarlatan bâ pe épetâ bâ pe Chioun youn de hflö da 31. Traduction de l'œuvre [suite], par Michel Terrapon (Texte)
Pauvre Léon, il a du agrandir le trou à la table pour pouvoir utiliser fourchettes et cuillères et il ne peut pas dire comment il fait pour contenter Françoise. Et puis il ne peux même plus arriver jusqu’au volant de son camion. Enfin trois semaines suffiront. Léon fait confiance car si on ne fait pas confiance, précise Peter, on va trouver un charlatan à l’hôpital de Sion, c'est-à-dire un de la médecine officielle. Par bonheur la dernière scène se passe de traduction. Vous comprendrez que Léon est affecté de vices très américains et que Madelon la grosse sera guérie à force de 32. Fô chüffrî por inî biô ! : « Il faut souffrir pour devenir beau ! » [suite], pièce de
théâtre, de Narcisse Praz, interprétée par Les Camëntran , de Nendaz, Valais
Na, é pâ chin. E’ pa que ën ouchô pa confiansa, pâ que me mâfiècho de ouô : avo tchüy hflö diplôme ! Ma…Ma éy moujâ : i pé ? i pé, apré to chin ? I chobrerë pout’étre pâ’mé gran bâlla, pâ mé gran baccon, chin i pü fondre. Ché d’accô. Ma i pé? I chobrerë bën oun meretin de pé de trouä ? Que pindöerë bâ che couche, coume oun Jousto. T’â réijon, Léon. Ma n’in troâ a soluchion de ché problème ache bën. Dî ey tü, Pérro, dabesquie é t’i tàoua spécialité, i problème da pé que pindoë bâ che couche apré Pérro (da catson à Jeff)
Garcha béitchia ! Dèquie fô dère ? Jeff (da catson)
N’importe dèquie, ma dî quaquie tsouja. Pérro
Eh bën, oualà. No fajin ouna doïnta operachion. Pa dondzeröja. Que fé pa ma. Rin. E’ glâ pléijin, tîmin i fé t’y pa ma. E’ no copin via a pé qu’ën a de trouä é no a t’ëmpléin po feyre de j’abajou é de tambou po a fanfara ! Dinche i chobre rin pèdre. Léon (ën ch’ën crapin dü rire)
Oh ! avo o mouéy ouô feyre oun biô tambou ! Djià i crouè da matta a me, i arréte pâ de me royë ch’a bôlla ato de baguiètte, i dî que yo ché i chio tambou ! Eh bën, tü vey, to ch’arrindze bien ! Chi cou arrë oun veretablo tambou. Ato a pé dü grou ! Dzin gran que ouâ ître, i crapoutën. A no ! En a ache bën de hflö qu’empléon hfla pé po tacconnâ é chardze. Ma é pesquie Joustamin. Tü attin tsicca. No je fô confrontâ o noutro diagnostique, à Pérro é a me. (Pérro é Jeff che metton ü carro da sèna po discütâ da catson di j’âtro.) Po dèquie t’a achiä inî derën chichi ora ? Quand n’in djià dàoue cliente derën o pillo ? No pouïn toutoun pâ refjoujâ é clients ? Chon é trey primië… Ora é chi, i fô féyre quaquie tsouja. Ache feyre a me. (à Léon) Adon, dinche tü pü pâ mé guidâ o camion ? Tü pü pâ mé mindjië coume é j’âtro ën tabla ? Tü pü pâ mé…avo Fransouèsa. Bon, bon. Eh bën, chin é t’oun câ. Oun câ de psychosa. To chin é psychique. Dèquie Oh ! ché bonamin verriä ch’o Schnaps. Pérro
Dèquie dejö yo, hën ? E’ t’oun cas psychique, psychologique, mindro : E’ dèquie tü bey atramin, quand é pâ po t’ëmpionâ ? Oh, eh bën, beyo de coca-cola, de pepsicola, de schwepps…. Eh bën, tü vey. Dèquie éy dî, yo ? To chin é psychique, psychologique : é t’oun cä de cocacolologia, de Pepsychologia, Mindro de tô, é qu’é schweppsychologique ! Oualà. I moundo i châ pa tote é drougue que metton derën hfle béètte. No, no châïn. E’ n’in o (I prin a chardza do fin, më derën oun cornë ouna pügnä de cho, de chin, ouna pënchiéy de cho, de chin…é balle o cornë a Pérro.) Oualà. Trinte dou gramme de Erigyum campestris, trey gramme é dimië de osmunda regalis, ouâ gramme d’urtica diotica acétosa. Vënt-ouâ gramme de mercurialis annua é cha gramme é trey quâ de lysimacchia vulgaris. E’ t’éy campo. Tü bey doze litre pe dzo de sta béetta chi é tü mëndze pâ Pëndin ouna chenanna. Pa de discuchion ! E’ dinche ! T’â ënvey de pouéy tornâ appÿë o volant, ü quië ? T’â ënvey de tornâ appleyre à Fransouèsa, ü quië ? Eh bën, i te chobre rin qu’à feyre coume t’ey dî. (O te bëtse füra dü bé da porta.) Bon, bon, dabesquie é dinche…bon, bon. Ouna chenanna chin mindjië… E’eyno à dère…(I chourte). E’ torne derën, aouètse a chardza di j’èrbe, chaccö a tîta) Quâ arrey moujâ ? Oun derey ouna chardza de fin… (Chourte.) Jeff fé o tô di dàoue “mââde”. Aouètse youna apré âtra. (à Léa) Allez, allez, fô mindjië…I chobre ouncô de cervelâs, de choccoâ…(à Bàouâ, bàouâ, ché dabô mindra qu’oun boxer ! Portan, i remièdzo é dinche : i fô éliminâ é toxine…E’ por chin y a rin de mellö que de bàouâ, baouâ…bàouâ, bàouâ…etc.etc. 33. Pause musicale, d’auteur et interprète inconnu

Cette émission est actuellement en attente d’un transcripteur.
Si vous êtes intéressé, vous pouvez contacter la Médiathèque Valais-Martigny au 027 722 91 92 ou par mail : mv.martigny@mediatheque.ch

Source: http://son.memovs.ch/s024/s024-55-267.pdf

Guidelinesfinal_final.pdf

ESTRO/EAU/EORTC RECOMMENDATIONS ON PERMANENT SEED IMPLANTATION FOR LOCALISED PROSTATE CANCER D. Ash*1, A. Flynn*1, J. Battermann+1 T. De Reijkeo2, P. Lavagnini#3, L. Blank~3 *Department of Clinical Oncology and Medical Physics, Cookridge Hospital, Leeds. +Department of Radiotherapy, Academisch Ziekenhuis, Utrecht. oDepartment of Urology, Academisch Medisch Centrum, Amsterdam. ~Departme

Microsoft word - pahra hrday 2010 statement.doc

PRESS STATEMENT 10 December 2010 PAHRA challenges PNOY: DISMANTLE 10 ROADBLOCKS TO ENJOYMENT OF HUMAN RIGHTS In celebration of the International day of human rights, the Philippine Alliance of Human Rights Advocates (PAHRA) along with its partner organizations challenge President Aquino to dismantle major roadblocks to the enjoyment of human rights by the poor, marginalized and vulnerabl

Copyright © 2010-2014 Predicting Disease Pdf